Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.
close

Upgrade PC 3 : Associer les bons composants et comment les assembler

Upgrade PC 3 : Associer les bons composants et comment les assemblerDans nos deux précédents articles, nous avons vu comment évaluer son PC pour déterminer les composants à changer et nous avons également passé en revue le choix des composants en fonction de votre activité vidéo-ludique. Dans cet article, nous allons vous fournir les informations pour associer les bons composants entre eux et vous indiquer comment les assembler.

Processeurs et cartes mères

Chaque génération de processeur ne peut fonctionner qu’avec une carte mère équipée d’un chipset adapté pour prendre en compte les spécificités du dit processeur. Cela oblige généralement à changer de carte mère lorsque l’on passe d’une ancienne génération de CPU à la plus récente. Le support physique du processeur (Socket) peut lui aussi évoluer en fonction de la génération. Il s’agit donc d’y prêter attention.

Si AMD et Intel ont fait des efforts pour éviter de nous obliger à changer de carte mère à chaque génération de CPU, il arrive, cependant, qu’il soit nécessaire de le faire pour profiter de certaines nouvelles technologies. A ce propos, bon point pour AMD qui facilite la vie de ses consommateurs puisqu’il mise sur le long terme avec l’utilisation du même socket pour plusieurs générations de processeurs.

Voici un tableau récapitulatif des chipsets en fonction des gammes de processeurs :

Ce tableau vous permettra, en fonction du choix du processeur, de choisir la carte mère équipée du bon chipset.

Format de la carte mère

Il existe plusieurs tailles de cartes mères (ATX, micro-ATX, mini-ITX et E-ATX) mais le format le plus répandu reste l’ATX. Il est important de le savoir car le modèle du boîtier va en dépendre. Si le choix du format de carte mère se fait en fonction de ses besoins (nombre de ports PCI-Express, connecteurs, etc.), il faut qu’elle puisse être installée dans votre boîtier sinon il faudra en changer. Par ailleurs, les modèles dits « gamers » intègrent des systèmes de refroidissement plutôt imposants qu’il faut prendre aussi en compte. Certaines marques de châssis ont anticipé ce problème et proposent des modèles équipés d’un support de cartes mères ajustable pour palier toute éventualité. Une excellente idée ! Ainsi, qu’elle que soit la taille de la carte mère, elle pourra être installée sans soucis dans le boîtier.

1 - Placer le processeur sur la carte mère

Cette opération est la plus délicate, puisqu’il suffit d’une mauvaise manipulation pour anéantir toute possibilité d’assemblage du processeur sur le socket. A ce propos, les CPU Intel sont plus faciles à installer car ils sont dépourvus de « pins » (connecteurs fins). Ils disposent juste de toutes petites billes qui entrent en contact avec le support ce qui limite grandement les risques. Donc si vous avez opté pour un processeur AMD Ryzen, prenez soin de ne pas tordre ces fameux « pins » lors du montage. Dans tous les cas, sachez que tous les processeurs sont dotés de détrompeurs pour les insérer dans la bonne position sur leur support.

Verrouillez le processeur en rabattant délicatement le levier.

2 - Mettre de la patte thermique

Avant de fixer le système de refroidissement, mettez une noisette de pâte thermique sur le processeur. Elle assurera un meilleur transfert de la chaleur du CPU vers le ventirad ce qui garantira un refroidissement optimal.

3 - Installer le système de refroidissement

Ici, la manière de le fixer dépend son type : ventirad ou refroidissement liquide. Dans tous les cas, il faudra installer le support adéquat autour du CPU. Il est fourni avec tous les systèmes. Suivez les instructions pour y parvenir. Une fois fait, il ne reste plus qu’à placer le ventirad ou la tête de refroidissement sur le processeur en appuyant délicatement pour étaler de façon homogène la pâte thermique précédemment déposer. Pour finir, verrouiller le tout à l’aide d’un tournevis.

Barrettes mémoire

Comme nous l’avons précisé dans nos précédents articles, la norme en vigueur est la DDR4. Donc pas de soucis sur ce point, on n’en trouve partout. La seule chose délicate concerne les processeurs AMD Ryzen qui nécessitent des barrettes mémoires bien spécifiques pour garantir un bon fonctionnement. Ainsi, AMD indique que les configurations de barrettes mémoire suivantes sont compatibles :

- 4 barrettes à 1866 MHz en mode double canal avec deux rangées de puces mémoire par barrette

- 4 barrettes à 2133 MHz en mode double canal avec une rangée de puces mémoire par barrette

- 2 barrettes à 2400 MHz en mode double canal avec deux rangées de puces mémoire par barrette

- 2 barrettes à 2667 MHz en mode double canal avec une rangée de puces mémoire par barrette

Cela peut paraitre compliquer mais au final, si vous n’êtes pas adepte de l’overclocking et que vous respectez le choix conseillé par AMD vous n’aurez pas de soucis. Par ailleurs, la marque indique travailler avec les constructeurs de cartes mères pour améliorer la compatibilité avec un maximum de fréquences et types de barrettes.

Installer les barrettes mémoires

Cette opération est très simple puisque les barrettes mémoires et le support qui va les recevoir disposent d’un détrompeur. Cela évite de les placer à l’envers. Une fois en position, il suffit d’effectuer une pression de chaque côté de la barrette pour qu’elle s’enclenche dans son support.

Installer l’ensemble dans le boîtier

Une fois le processeur, la mémoire et le système de refroidissement installé sur la carte mère, il ne reste plus qu’à placer cet ensemble dans le boîtier. Ici, vous ne devriez pas rencontrer de problèmes puisque tout est normalisé. Il suffit juste de bien placer la carte mère sur les supports prévus à cet effet et de la fixer à l’aide des vis fournies avec le châssis. Ne serez pas trop fort au risque d’abîmer la carte mère.

Une fois terminé, il ne vous restera plus qu’à installer votre carte graphique, l’alimentation du PC et de connecter tous les câbles nécessaires pour alimenter la carte mère, la carte graphique et les unités de stockage (privilégiez le SSD). Aidez-vous de la documentation de la carte mère pour connecter le câble de mise sous tension, du reset, les témoins d’activité du disque et les éventuels connecteurs USB at audio en façade. La dernière opération consistera à installer Windows et vos jeux bien évidemment !

Dans notre prochain article, nous nous intéresseront plus particulièrement à la mémoire. Notamment, quels modèles faut-il choisir, quel format (PC de bureau ou portable), etc.


Publié le : 26/01/2018 08:53:23  |  Catégories : The G-Lab