Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.
close

DirectX Raytracing et Nvidia RTX : pour des jeux encore plus réalistes

DirectX Raytracing et Nvidia RTX : pour des jeux encore plus réalistesC’est lors de la GDC (Game Developers Conference) à San Francisco, qui vient tout juste de fermer ses portes, que Microsoft et Nvidia ont présenté des démos technologiques qui permettront de rendre les jeux visuellement plus réalistes.

Si la qualité graphique des jeux a énormément évolué ses vingt dernières années, il reste encore du chemin à parcourir pour atteindre le rendu que l’on peut voir dans certains films. A ce propos, ce type de rendu nécessite encore aujourd’hui de nombreux et puissants ordinateurs pour obtenir un résultat photoréaliste. L’idée lancée par Microsoft et Nvidia lors de cette GDC est de faire évoluer la manière dont est calculé le rendu dans les jeux et ce en temps réel.

La rastérisation

Avant de rentrer dans le vif du sujet sachez qu’aujourd’hui la technologie utilisée est la « rasterisation » pour afficher un objet en 3D. Elle consiste à décomposer un objet 3D en plusieurs polygones sur lesquels viennent se combiner les ombres et les textures pour obtenir le pixel final. L’association de ces pixels formant l’objet 3D. Cette technologie permet des calculs très rapides pour obtenir le rendu final d’une scène ce qui est très pratique pour le réaliser en temps réel par un processeur graphique GPU. Mais cette technique ne permet pas d’obtenir une qualité photoréaliste même si les images générées sont déjà très belles, aujourd’hui.

Le Raytracing

Dès lors, pour se rapprocher de cette fameuse qualité photoréaliste, le Raytracing (ou lancer de rayon en français) est la technologie appropriée. Elle consiste à suivre le parcours inverse de la lumière, autrement dit, on calcule les éclairages de la caméra vers les objets, puis vers les lumières. L’intérêt de cette technique est qu’elle reproduit les phénomènes physiques que sont la réflexion et la réfraction. Par ailleurs, le Raytracing permet de définir directement les objets et non pas seulement la multitude de facettes qui les composent.

Toutefois, ça mise en œuvre dans les jeux est complexe puisqu’il faut qu’elle soit appliquée en temps réel étant donné qu’il n’est pas possible d’anticiper les déplacements d’un objet 3D (personnage, véhicule, etc.) piloté par un joueur. Alors que dans les films, par exemple, toutes les scènes sont précalculées. Il est donc nécessaire pour les jeux que le matériel soit performant pour réussir le rendu en temps réel.

Lors de la GDC, les démonstrations techniques étaient assurées par des machines équipées de puissants processeurs et de plusieurs cartes graphiques, ce qui montrent bien la complexité de la chose. Mais ce qu’il faut retenir ici, c’est que Microsoft, Nvidia et même AMD préparent l’avenir du jeu vidéo en commençant par intégrer la technologie Raytracing : DXR pour Microsoft et les prochaines architectures GPU pour Nvidia et AMD.

Il faudra sans doute attendre encore quelques années avant que les jeux en Raytracing soient disponibles. En attendant, les développeurs peuvent d’ores et déjà « s’amuser » avec les API disponibles et pourront au fil du temps proposer des premiers titres en Raytracing.


Publié le : 28/03/2018 08:09:12  |  Catégories : Evénement